Par définition, l’humeur est un état d’esprit dominé par des émotions comme la colère, la joie ou la tristesse. Depuis le XXIème siècle, la mauvaise humeur fait partie des enjeux de la santé mentale mais aussi de la santé physique des êtres humains. C’est un nouveau problème difficile à soigner face à l’augmentation incessante du rythme de vie et à la persistance de la routine quotidienne.

Quand dire qu’on a mauvaise humeur ?

Les personnes qui subissent  la mauvaise humeur ressentent des émotions négatives plus intenses durant une longue durée. La mauvaise humeur peut se présenter sous forme de fatigue, de manque d’énergie ou de grande agitation, de problème de sommeil, de diminution ou d’augmentation de l’appétit, de diminution ou de perte d’intérêt sexuel, mais aussi de l’apparition de différents malaises.

Les personnes qui ont de la mauvaise humeur peuvent sentir qu’elles ont du mal à maîtriser ses émotions. Parfois colériques mais peuvent aussi être en état de dépression, les personnes de mauvaise humeur ont des difficultés à s’adapter à la société. Cela peut créer un grand blocage vis-à-vis de l’épanouissement personnel de l’individu et sa relation interpersonnelle.

Ce cas peut aussi avoir des conséquences graves sur sa santé physique, comme l’hypertension artérielle ou encore un accident vasculaire cérébral, qui est la troisième cause de mortalité en France.

Que dit la science sur la mauvaise humeur ?

Après diverses expérimentations des professionnelles en médecine, le caractère n’est peut-être pas la cause de la mauvaise humeur de l’individu. En effet, d’autres raisons sont possibles comme le manque du sommeil. Le sommeil joue un grand rôle pour la santé mentale car son manque peut rendre un individu plus irritable. Aussi, il a une spécificité réparatrice d’organisme. Le fait de sommeiller peut réduire notre sécrétion biliaire qui est généralement liée à notre humeur. Apparemment, les douleurs chroniques comme le mal de dos ou de la tête peuvent vous rendre de mauvaise humeur en dépit de l’inconfort qu’elle provoque.

Outre cela, la dépression légère. Elle fait partie de quotidien, mais sa persistance peut rendre une personne grincheuse, belliqueuse voire même pessimiste. On peut aussi parler de la consommation exagérée de caféine, d’alcool ou de drogue comme cause. Ces différentes substances augmentent le taux de dopamine au sein du centre de gratification du cerveau, ce qui peut rendre la personne irritable.

Pourtant, sur un angle sociologique, la mauvaise humeur peut se transmettre comme une maladie contagieuse. Selon le sociologue Nicholas Christakis, on peut transmettre l’humeur à un autre, et cette transmission est plus facile sur un groupe du même sexe. Ses études ont révélés qu’avoir une personne contente augmente la probabilité de se sentir heureux. La transmission de la bonne humeur entre autres peut être transmise à une troisième personne puis à une autre. Il est indéniable de dire que cette expérimentation est même sur la transmission de la mauvaise humeur.


Catégories : Les causes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *